Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Claquettes, chaussettes, bananes: l’émergence du « sportcore »

Texte: Sabrina Pontes
Photo: Fila

Banane, l’accessoire phare des années 90 revient sur le devant de la scène. Après les claquettes-chaussettes dans une nouvelle ère où la jeunesse plébiscite le « vintage » ringard, l’industrie du luxe a flairé le filon.

Quoi de mieux pour un marché en perdition que d’accorder ses violons avec celui des influenceurs à l’entrée des Fashion Week ? Cette année, ce petit sac porté généralement autour des hanches a de nouveau le vent en poupe.

Et la tendance est à y mettre le prix ! Armani, Calvin Klein, Gucci, Burberry et l’indémodable Lacoste s’arrachent le marché. « Les ventes ont explosé à partir de cette saison», confirme un vendeur de chez MCM aux Galeries Lafayette. Ses acheteurs ont entre 16 et 30 ans et pourtant, les prix ne les arrêtent pas. Ne jamais jeter ses vieux accessoires, ils risqueraient de vous coûter entre 50 et 500€ quelques années plus tard.

Les bananes ont enrichi le marché florissant de la petite maroquinerie de luxe, qui pesait 5,3 milliards euros en 2015, selon Eromonitor International. Le marché a crû de 5,3 % de 2014 à 2015. D’ici 2020, il atteindrait 6,86 milliards d’euros.

« Turnover » du style

A chaque nouvelle génération son retour en arrière. Personne n’échappe à la règle du « turnover ». Tous les 25 ans, la mode revient en arrière sous le regard des adeptes du style. Qui n’a jamais entendu « je portais ça quand j’étais plus jeune, c’est vieux ». Old-school peut-être, mais carrément in en 2017. Et la tendance 90s ? Indémodable. Pour Laurent Le Mouël, directeur de création chez Nelly Rodi, agence de conseil en innovation c’est simple. « Les jeunes ont envie de faire rebelles, de choquer, d’aller contre les idées de leurs parents. Les années 90 les attirent par leurs aspects pop et bling bling, c’est un retour à la street. » Une tendance qu’il définit d’anti-mode et qui pourtant, s’invite sur les catwalks. Salopettes XXL, baskets skatteurs et bananes. Si le « normcore » ne signe pas son grand retour, le « sportcore », lui, s’impose dans la rue.

Mais c’est quoi le « sportcore » ?

Petit retour en arrière. Avant le « sportcore » était le « normcore ». Un principe relativement simple qui se nourrissait du look le plus « normal » possible. Exit les nouvelles tendances, il s’agissait de l’apologie du non-style en adoptant une allure façon ringard du lycée. Oui, il s’agit du plus hipster des hipsters. Et il fallait vous en douter, la mort de l’hipster n’était que les prémices d’un tout nouveau genre, encore plus old scool !

Tout droit venu de Corée du Sud, c’est au bureau de tendance londonien WGSN que l’on doit ce nom. Un vent de nostalgie du « normcore » souffle sur ce nouveau genre en y insufflant une nouvelle touche plus « sportwear ». Gros logos façon Tommy Hilfiger, Fila, Champions, Nike ou encore Adidas, silhouettes en jean. Le phénomène annonce d’ores et déjà les prémices d’une révolution de la mode.