Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Le Magazine

BOLD 50

 

Le changement c’est maintenant

Cela fait à présent quelques mois que nous nous sommes quittés. Nous étions en train de préparer les fêtes de fin d’année, terminer nos achats de Noël, fourrer la… (heu non laissez tomber), mais aussi, et surtout de plancher sur le premier magazine de cette année. Depuis ? Beaucoup de choses ont changé. Que ce soit dans notre approche de ce que doit être le magazine ou encore dans les nouvelles rubriques que nous vous proposons, les dernières semaines nous ont permis d’ébaucher les prémices de ce Bold version 2K18, avec toujours, dans un coin de la tête, la volonté de vous offrir un magazine audacieux et en adéquation avec vos attentes. Est-il aujourd’hui possible d’échapper au bougisme, à l’agitation et surtout à la crainte de ne pas vous satisfaire ? Je ne pense pas.

Bien évidemment, tout n’a pas été modifié. Certaines choses se doivent de rester immuables pour que l’on puisse considérer le changement. Malgré tout, il était important pour nous de commencer à nous réinventer, afin de nous rapprocher de l’identité de ce que doit être Bold. Réaffirmer son appartenance urbaine, culturelle, mais aussi sa faculté à proposer un œil nouveau sur ce qui nous entoure. Continuer de vous faire découvrir des artistes confidentiels, mais aussi vous proposer des personnalités qui collent parfaitement à l’esprit de ce magazine. Et qui de mieux que Pierre-Emmanuel Barré pour amorcer cette transition ? À une époque où, sur les réseaux sociaux, on s’offusque d’à peu près tout, où les révolutionnaires de canapé s’imaginent investis d’une moralité exemplaire, on est heureux de pouvoir vous proposer un homme, pour qui, peu importe l’humour, ce qui compte, c’est l’appropriation à une liberté et de s’en faire usage ; celle de rire et d’exister. Comme le disait Sigmund Freud,  » L’humour ne se résigne pas, il défie  » (oui on sait, on est comme ça, on peut placer  » fourrer la dinde  » et Freud dans le même édito).

De notre côté, le défi sera notamment de vous faire rire, avec une interview complètement barrée (on ne lésine pas non plus sur les jeux de mots douteux), mais aussi de vous emmener avec nous vers d’autres horizons, pas si loin que ça, de l’autre côté de la frontière, afin de vous donner envie de vous rendre dans les institutions culturelles qui se trouvent à quelques encablures de notre beau pays. Ce n’est évidemment pas tout, loin de là, mais pour le reste, on préfère que vous flâniez en découvrant par vous-même les différentes nouveautés que l’on est heureux de vous proposer. Enfin, avant de vous laisser, il me paraissait important de remercier Julie Mallinger, notre directrice artistique, avec qui nous avons travaillé depuis plusieurs semaines à la réalisation de ce numéro, et qui a su donner vie à nos idées de la plus belle des manières.

Mathieu Rosan

Consulter le numéro en ligne Télécharger le numéro en PDF
Revenir au Magazine