Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

FIFA 19 : joue-le comme Neymar

Texte : Mathieu Rosan
Image : Electronic Arts

C’est un fait, FIFA est depuis de nombreuses années devenu la licence de référence en matière de jeu de football. Alors que son concurrent PES n’a pas réussi à prendre le tournant de la next gen, nos soirées PES se sont depuis belle lurette – oui j’assume cette expression – transformées en soirées FIFA. Seulement voilà, depuis quelques années les joueurs et amoureux de football que nous sommes sont restés sur leur faim, notamment après un épisode 2018 marqué par les critiques. 2019 sera-t-elle l’année de la rédemption ?

Voila maintenant plusieurs années que nos vies sociales sont impactées à chaque mois de septembre au moment de la sortie du dernier FIFA. Véritable phénomène dans le monde du jeu vidéo, le bébé d’Electronic Arts est devenu avec le temps l’un des seuls titres réunissant gamers purs et durs, mais également  joueurs occasionnels. Alors que des dizaines de titres nous font de l’oeil chaque année à la rentrée, nous n’avons d’yeux que pour le dernière simulation de football d’EA. Seulement voila, après quasiment une dizaine d’années ponctuées par un quasi sans faute, les deux derniers opus ont laissé un sentiment mitigé aux amateurs de ballon rond que nous sommes, et notamment l’épisode 2018 dont les imperfections ont eu comme conséquence un exode de la communauté aux alentours du printemps. Avec un système de défense plus que discutable, une bataille du milieu de terrain trop peu prononcée et des problèmes à l’engagement, le gameplay de FIFA 18 avait été mis à rude épreuve par les puristes. Du coup quid cette année ? EA a-t-il retenu les leçons du passé afin de nous proposer un jeu à la hauteur au niveau du gameplay ? Pas complètement, mais on peut saluer certains efforts et on va vous dire lesquels.

FIFA c’est la champion’s league !

Commençons d’abord par les points forts du titre, et notamment le contenu et les licences. Comme chaque année, les modes de jeu proposés sont toujours plus étoffés et les équipes présentes sont de plus en plus nombreuses. Il n’existe en effet quasiment rien dans le monde du ballon rond qui ne soit pas présent dans FIFA. Comme chaque année, le titre impressionne par le nombre d’équipes, de stades et de championnats proposés. Si par exemple tu veux te faire une saison de folie dans l’incroyable championnat chinois, tu peux ! Cette année marque d’ailleurs l’arrivée de la Champion’s League et de la Ligue Europa. Quasiment les seules licences que le titre ne possédait pas, et qui était jusqu’à l’année dernière détenue par son rival de toujours PES. Et franchement, on ne peut pas le nier, entendre la musique de la ligue des champions quand tu joues avec le FC Metz et que tu as réussi péniblement à qualifier après trois saisons de mode carrière, et ben ça n’a pas de prix. Et ça, finalement, seul Fifa peut te l’offrir. Ou un investisseur venu du Moyen Orient… Au niveau du contenu, le jeu nous offre la possibilité d’incarner le football de manière totale et de tout ce qui l’englobe et rien ne semble échapper à la machine Electronic Arts.

Du côté des modes de jeu, FIFA 19 propose de nombreuses nouveautés et notamment le mode « Coup d’envoi » qui permet aux joueurs voulant faire un match rapide de choisir des règles spécifiques où vous pourrez vous amuser à mettre en place des formats aller-retour, des ambiances de finale de coupe ou bien des rencontres aux conditions particulières. Un bon point pour les soirées entre potes qui permettra de casser les codes des matchs lambdas que l’on pouvait faire auparavant. Il vous sera ici par exemple possible de lancer un match sans règles où absolument tous les coups sont permis – oui vous pourrez déchirer les tibias de vos adversaires sans problème, marquer sur des buts hors-jeu de trois mètres ou encore participer à des rencontres dans lesquelles l’un de vos joueurs sera exclu si vous marquez. Bien entendu, on est ici loin du réalisme d’un vrai match de football, mais on doit bien avouer que les différents modes proposés nous ont beaucoup amusés.

Beau comme un Cristiano Ronaldo

Côté réalisation et à force d’itérations annuelles, le jeu se veut plus fin techniquement notamment au niveau des animations. On sent qu’un effort important a été fait pour améliorer l’ambiance globale dans les stades. Les nombreuses enceintes proposées sont parfaitement réalisées et nous donne vraiment une sentiment d’immersion rarement atteint. Globalement la réalisation de FIFA 19 est saisissante de réalisme et vous rapproche de plus en plus d’un vrai match de football. Le moteur Frostbite fait une fois de plus des merveilles tant au niveau de la mise en scène que de l’atmosphère des rencontres. On sent d’ailleurs qu’un soin particulier a été apporté aux visages des différents joueurs et notamment aux stars de la planète foot.

Du côté des menus, on aurait aimé un peu plus de changements par rapport à l’édition précédente, mais globalement l’ergonomie des différents menus est agréable et on ne passe pas des heures à essayer de trouver tel ou tel mode de jeu. Globalement dynamique, l’interface donne envie d’être parcouru et de s’intéresser à l’énorme contenu que propose le titre. Comme toujours EA sait comment mettre en avant ce qu’il a a proposer. Petit bémol pour le mode FUT et la gestion des cartes obtenues dans les packs qui à notre goût semble moins intuitives qu’auparavant. Peut-être nous faudra-t-il encore quelques semaines pour nous y habituer.

Football champagne

Passons maintenant au sujet épineux : le gameplay. Vous l’aurez compris, ce FIFA est extrêmement dense et complet en terme de contenu. Vous trouverez forcément le mode de jeu qui vous convient. Mais qu’en-est-il de la jouabilité ? Pour commencer et contrairement aux précédents opus, vous n’aurez cette fois pas besoin d’un temps d’adaptation pour vous familiariser avec le gameplay, et il ne vous faudra que quelques minutes pour retrouver vos marques. La première chose que l’on peut remarquer c’est la vitesse de jeu. Comme l’année dernière le jeu est très rapide et l’on aurait aimé un rythme un peu moins soutenu afin de privilégier d’avantage la construction. Concernant les contrôles de balles, ces derniers ont été nettement amélioré et les contacts entre les joueurs semblent également plus réalistes que dans les précédents opus.

Globalement, le jeu penche toujours vers l’offensive et les dribbles sont d’ailleurs beaucoup plus présents cette année. Il vous sera désormais plus facile de tenter des gestes techniques improbables. Un choix assumé mais qui ne sera pas du goût de tous. De notre côté on espère que les matchs en ligne ne se transformeront pas en rencontres digne d’un FIFA STREET, et ce, même si on doit avouer prendre plaisir à « skiller ». On aurait ainsi apprécié une exigence supplémentaire sur certains gestes qui sont parfois trop simples à rentrer. On est ici finalement dans quelque chose de l’ordre du football champagne et du plaisir immédiat. Plus facile à prendre en mains, le jeu est gagne malgré tout en réalisme en étant moins prévisible que l’année dernière. L’IA est bien mieux gérée et le timing est bien plus important que les années précédentes. Que ce soit dans vos frappes, passes ou encore tacles, la réussite de vos actions dépendra vraiment du moment où vous aurez choisi de les effectuer.

Globalement ce FIFA 19 est un bon millésime. Avec son contenu colossale et sa réalisation de haute volée, le jeu a les atouts pour séduire les amateurs de ballons ronds que nous sommes malgré un gameplay qui nous a semblé un peu trop casual. On aurait aimé plus d’exigence dans la prise en main du titre et un rythme moins « effréné ». Peut-être que les patchs qui sortiront dans les semaines et les mois à venir permettront de transformer ce bon millésime en un très bon, qui sait ?


FIFA 19, dispo depuis le 28 septembre sur toutes les plateformes