Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

L’enceinte HomePod d’Apple reportée en 2018

Coup dur pour Apple qui annonce, sans motif officiel, que son enceinte intelligente HomePod ne sera finalement pas disponible dans le commerce avant 2018. Dévoilé à la WWDC en juin 2017, il s’agit d’une enceinte connectée à Siri, qui se place en concurrente directe d’Amazon Echo et de Google Home. À ce jour, seule Google Home est d’ailleurs disponible en France.

Selon Apple, cette enceinte, qui se fait décidément désirer, se distingue surtout par sa qualité audio à 360 degrés avec son boomer pour les basses et un ensemble de sept tweeters pour les hautes fréquences. D’autre part, elle utilise une technologie de reconnaissance spatiale afin de déterminer son positionnement dans la pièce et ainsi de régler automatiquement le son.

L’enceinte est relativement compacte (172x142mm pour 2,5kg) et est compatible avec tous les modèles d’iPhone depuis l’iPhone 5s, sous iOS 11.

« Dis Siri… »

À l’image d’Amazon Echo ou de Google Home, elle est directement associée à un assistant intelligent à commander par la voix, en l’occurrence Siri, présent sur n’importe quel iPhone. Pour cela, HomePod embarque six microphones permettant aux utilisateurs d’interagir avec le smartphone pour par exemple prendre le contrôle d’accessoires connectés via HomeKit, qu’il s’agisse de gérer la lumière ou l’ouverture et la fermeture des stores. En tant qu’assistant, HomePod permet également de rechercher des informations ou encore d’envoyer des messages. Combinée à un abonnement Apple Music, l’enceinte a accès à plus de 40 millions de morceaux. De fait, HomePod peut rapidement être utilisé comme le véritable centre nerveux du foyer.

L’Apple HomePod sera d’abord distribué aux États-Unis pour 349 dollars ainsi qu’en Australie et au Royaume-Uni. Les Français devront quant à eux se montrer particulièrement patients, aucune date n’ayant encore été communiquée pour une sortie dans un pays non anglophone.

Avec ce report, Apple risque donc d’avoir un train de retard sur la concurrence, mais également sur d’autres acteurs, comme Sonos ou Sony, qui ont déjà lancé de leur côté leurs propres enceintes compatibles avec Google Assistant.