Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Les étonnantes lunettes de plongée de Jil Jander

Texte : Raphaël Ferber
Photo : Romain Gamba

Jill Jander Design Luxembourg Lunettes

Jil Jander est une jeune créatrice luxembourgeoise. Son dernier projet, qu’elle a soumis au Luxembourg Design Awards cette année, nous a pas mal intrigué. Baptisé «Underwater distortion», il s’agit d’une série de paires de lunettes nous permettant de plonger dans la mer… les pieds sur Terre.

Ses drôles de lunettes nous ont tapé dans l’oeil. C’était lors de la cérémonie des Luxembourg Design Awards: Jil Jander et son projet «Underwater distortion» avaient reçu une mention spéciale de la part du jury -mais ni de prix gold, ni de prix silver-, lequel avait souligné un «concept novateur et original, se traduisant par des produits très esthétiques». Le but de la jeune créatrice qui concourait dans la catégorie « Junior Talent » : restituer la perception visuelle déformée que l’on a sous l’eau. Pour cela, elle a créé quatre paires de lunettes, pas forcément évidentes à porter -« c’est vrai que le choix du mannequin n’a pas été simple! », s’en amuse t-elle-. Jil a joué avec les teintes de bleu, les superpositions de verres et des éléments relatifs à la plongée sous-marine, comme l’embout en silicone d’un tuba.

Ça n’étonnera personne, si elle est sensible à la question, c’est qu’elle est plongeuse elle-même. « Quand je suis sous l’eau, je me sens libre et en même temps très isolée par la restriction de mes sens dans ce monde bleu et sombre », raconte t-elle. « En portant un masque, mon champ de vision est diminué par l’effet de tunnel qui bloque une partie de ma vision périphérique. Je compare cette vision déformée à mes rêves, dans lesquels je n’ai pas contrôle et je ne vois pas très clair. Le monde sous-marin nous rend faible. Et justement, cette impossibilité de l’existence humaine sous l’eau est ce qui la rend si magique. »

Des lunettes imaginées pour « une tribu imaginaire »

Du coup, notre créatrice s’est imaginée tout un petit monde aquatique afin de donner encore plus de sens à son projet. « J’ai conçu ces lunettes pour une tribu imaginaire, vivant et errant dans des plaines sous-marines inconnues. Les couleurs des verres me rappellent ma perception des différentes couleurs et lumières dans les eaux profondes. C’est pour cela que j’ai sélectionné une variété de tons bleus, soulignant l’infini du paysage sous-marin. »

Son goût pour le design et les bijoux, Jil Jander l’a cultivé en Finlande, à la Saimaa University of Applied Sciences, et en Suisse, au HEAD Genève. Elle se dit inspirée par l’architecture, la sculpture et la mode, passe son temps « à faire des collages », qui donnent naissance à de nouvelles idées, et voue une réelle passion pour les bijoux historiques comme ceux datant de l’époque mésopotamienne ou liés « à différentes ethnies ».

Son passage à Anvers lui a permis, quant à lui, « d’élargir » sa créativité : « J’ai appris à créer des bijoux en explorant différents concepts et matériaux, que ce soit du bois, plastique, du textile ou du verre. Pour moi, un bijou doit attirer les regards d’une manière discrète. » Point fashion : pour ses lunettes, la créatrice a donc opté pour des montures argentées, dont la couleur lui rappelle « la mer profonde, froide, tout en rendant les lunettes plus contemporaines. »

Dans un futur plus ou moins proche, la jeune femme espère pouvoir lancer sa propre ligne de bijoux. « Des bijoux hors du temps, qu’on veut garder toute sa vie. »