Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Quand les toiles de Monet et Picasso s’animent grâce à la réalité augmentée

Et vogue le voilier blanc peint par Picasso dans son « Paysage méditerranéen »… Grâce une nouvelle technologie de réalité augmentée, les toiles les plus connues du musée Albertina de Vienne prennent vie et offrent une immersion pédagogique aux visiteurs.

Et vogue le voilier blanc peint par Picasso dans son « Paysage méditerranéen »… Grâce une nouvelle technologie de réalité augmentée, les toiles les plus connues du musée Albertina de Vienne prennent vie et offrent une immersion pédagogique aux visiteurs.

« Il faut parfois trouver des manières originales de montrer des classiques d’une manière non classique et ludique », a résumé mardi Klaus Albrecht Schröder, directeur du grand musée viennois, lors de la présentation de la nouvelle offre numérique de l’institution.

Grâce à une application gratuite téléchargeable sur smartphone, de courtes animations audio et vidéo permettent d’explorer treize toiles de maîtres: sur son écran, le visiteur voit naître le dessin des danseuses de Degas, un voilier peint par Picasso se met à fendre les flots, les points accumulés par Signac pour figurer Venise sont décomptés façon compte à rebours, le jardin de Claude Monet à Giverny, près de Paris, se superpose au tableau.

Il suffit de pointer le téléphone sur la toile pour déclencher l’animation, d’une durée de 45 secondes qui remet l’oeuvre dans son contexte. Le musée proposera bientôt une vingtaine d’oeuvres, choisies parmi les plus connues, à découvrir en réalité augmentée.
Les animations sont accompagnées d’un commentaire audio pour les appareils munis d’un casque. A l’anglais et à l’allemand doivent s’ajouter prochainement le français, l’italien, l’espagnol et le chinois, selon l’Albertina.

La réalité augmentée, qui permet d’insérer, en temps réel, un élément virtuel dans une image réelle, se développe à grande vitesse dans les institutions culturelles et les lieux d’exposition, notamment pour faire revivre des scènes historiques, des sites du patrimoine ou animer des objets du passé.

Mais « c’est la première fois que cette technologie est appliquée pour des toiles de grands maîtres » de la collection permanente d’un musée européen, assure Sergiu Ardelean, l’un des fondateurs de la jeune start-up viennoise Artivive qui a mis au point l’application.

« On peut imaginer qu’à terme, cette technologie remplacera l’audioguide », anticipe le directeur de l’Albertina, un musée connu pour son fonds d’art graphique et pour sa collection Batliner aux nombreux Monet, Cézanne, Miro, Klee, Kandinsky et Malevitch.