Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Céline Condorelli en « vacances » au Frac Lorraine

Photos : Fred Dott

En pleine période estivale, Celine Condorelli nous invite à découvrir Deux ans de vacances, une exposition qui met en parallèle le travail de l’artiste britannique et un choix d’œuvres issu des collections des trois Frac du Grand Est. Une exposition extrêmement riche qui, contrairement à ce que son nom indique, ne nous laisse aucun repos.

Regroupées sous un titre évoquant une forme d’été permanent, un temps libre devenu un mode de vie, les œuvres de cette exposition découlent du travail de l’artiste Céline Condorelli avec les collections des Frac Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. Alors qu’elle vit actuellement à Londres, Céline Condorelli développe depuis plusieurs années une recherche et une production artistique autour de la notion de soutien. Sa réflexion s’attache tout particulièrement aux structures qui occupent les espaces publics, qui permettent d’intégrer la culture dans le quotidien, qui soutiennent des œuvres, ou les corps de ceux venus leur rendre visite.

Invitée à proposer une exposition avec les collections des trois Frac du Grand Est, elle a commencé par interroger sa place face à ces groupes d’œuvres, entités constituées à travers le temps et qui reflètent la production artistique actuelle par la condensation d’œuvres qu’elles opèrent. Elle a choisi d’étudier ces collections à travers le prisme des affinités et du travail – partant du constat que le travail de l’artiste devient visible dans le temps de loisir du visiteur, mais aussi que les affinités, comme les amitiés, qui sont liées au temps libre, sont essentielles au développement du travail artistique.

L’artiste explore les formes et situations associées au temps que l’on peut consacrer aux rapports humains, aux émotions, à soi-même, à l’oisiveté, en étudiant le temps libéré des contraintes associées au travail, né des luttes initiées par le mouvement ouvrier. Des œuvres d’artistes qui ont été sources d’inspiration, avec lesquelles elle a travaillé ou qui sont proches d’elle, côtoient ici son travail, pour parler de l’articulation entre temps travaillé et temps libéré.

Le reflet d’une pluralité d’expériences

Le rez-de-chaussée sera dédié aux points de contact entre loisirs et espace public. Le premier étage approche notre expérience du temps dédié aux loisirs comme un moment qui n’est jamais totalement libre, et se définit par opposition à celui dédié au travail. L’artiste scrute ses frontières et limites, les formes qui le conditionnent, et les restrictions qui lui sont appliquées. Le deuxième étage de l’exposition se penche sur ce qui est considéré comme faisant partie du travail, les conditions dans lesquelles il s’effectue, et les conditions d’une activité de production.

Dans ce projet conçu pour le Frac Lorraine, Céline Condorelli interroge les relations qui peuvent être tissées avec une entité produite par l’institution, et prend le parti-pris d’utiliser les liens affectifs et les affinités comme moyen d’orientation. En parlant du temps libéré, elle questionne également le fonctionnement des institutions qui le soutiennent (lieux de loisirs, de culture ou de sport), et qui ne contribuent que rarement aux luttes sociales ou s’engagent peu dans des questions sociétales. En lien avec le choix du Frac d’aborder la collection comme reflet d’une pluralité d’expériences, l’artiste propose une exposition comme un espace de frottement qui confronte plaisirs partagés, contraintes communes et réalité physique individuelle.


Jusqu’au 24 janvier 2021 au Frac Lorraine