Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Cité Musicale : la culture fait sa rentrée à Metz

Texte : Alissia Lejeune

Ni les pluies torrentielles, ni le Covid, ni les jours qui raccourcissent n’empêcheront la culture de faire sa rentrée à Metz ! La Cité Musicale organisait sa traditionnelle conférence de presse afin de présenter sa programmation 2021/2022. Une chose est sûre, on a déjà hâte d’y être.

C’est au sein du cloître des Trinitaires, coeur de la ville de Metz et centre névralgique de la culture, que Patrick Thil et son équipe ont dévoilé avec un plaisir non dissimulé, la programmation de la rentrée. « Ce lieu revêt une importance particulière dans notre coeur de Messins », a débuté le président de la Cité Musicale. « Il a vu passer l’essentiel du jazz de France et d’Europe et nous devons capitaliser sur cette mémoire historique. »

Il est vrai que l’ambiance et la résonance des Trinitaires font de cet endroit une expérience hypnotisante. Il n’y a qu’à écouter le son disco punk de 2PanHeads entre ces quatre murs. Même à 10h du matin pour avoir envie de danser toute la nuit sur des notes d’acid house. Ici, la musique est religion et comme le dit si bien Patrick Thil « la Cité Musicale est la cité de tous les visages, de toutes les musiques ».

Expérimentations et diversité

« C’est très important pour la Cité Musicale de veiller à trouver les pépites de demain, ceux dont on entend encore peu parler mais qui deviendront des grands », a poursuivi le président, se réjouissant d’une telle ouverture sur la scène musicale. 

La saison redémarre avec une très forte densité de programmation. Pour ce premier trimestre, plus de 90 concerts et spectacles sont prévus, avec de très belles propositions, autant à la BAM qu’aux Trinitaires. « On a presque l’impression d’un retour à la normale », s’est réjoui Patrick Perrin, programmateur de musiques actuelles. Une centaine d’artistes fouleront les scènes de la cité, dont un tiers est issu de la région Grand Est. Au rendez-vous, du jazz, du rock, du reggae, mais un peu moins de rap. 

La BAM voit grand

La BAM va accueillir des têtes d’affiche incontournables de la scène actuelle comme Yseult (24/09), Lily Wood & The Prick (14/10), Yelle (21/10) ou encore les Négresses Vertes (10/12). Bonne nouvelle également, le groupe électro pop Deluxe, tristement « détenteur de la palme du report » (6 fois en tout), va enfin pouvoir se produire le 12 novembre. Cette fois c’est la bonne !

Et c’est Sebastien Tellier qui vient faire résonner les murs de la BAM à coup d’électro ce jeudi 16 septembre.

Artistes émergents aux Trinitaires

« Ici la programmation est un peu plus pointue entre des artistes émergents de la scène locale et des artistes de musiques plus expérimentales », a annoncé Patrick Perrin. Quelques internationaux seront également de la partie, « ce qui est exceptionnel vu le contexte ». Il faudra compter sur The Notwist, groupe mythique de la scène rock indé (13/10), l’envoûtante californienne Ana Roxane (10/11) ou encore la chorale occitane San Salvador (11/12).

Masqués, mais ensemble

Si la musique a bien vocation de fédérer, elle continuera de s’exprimer quand bien même nous devons encore respecter certaines précautions. « Nous pouvons recommencer les concerts debout, sans limite à l’extérieur, mais en intérieur nous sommes limité à 75 % de la jauge de la capacité de salle », a précisé Florence Alibert, directrice générale. Le masque restera donc obligatoire assis comme debout afin de prendre toutes les précautions. En revanche, il est à nouveau possible de boire un verre debout. Pour Florence Alibert c’est une excellente nouvelle car cela permet « de renouer avec cette convivialité qui nous est chère ».


Retrouvez tout le programme de la Cité Musicale de Metz ici