Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

« Flight Simulator » sacré jeu vidéo français de l’année

+
de photos

Le studio bordelais Asobo, déjà récompensé l’an passé, a reçu le « Pégase » du meilleur jeu vidéo français de l’année pour « Flight Simulator », lors d’une cérémonie se voulant le pendant des César du cinéma.

Le simulateur de vol, qui faisait son retour après quatorze années d’absence et a été salué par la critique, a aussi été distingué pour son « excellence visuelle », à l’occasion de la deuxième édition de ces prix. En 2020, c’est un autre titre d’Asobo, A Plague Tale : Innocence, un conte sur la peste, qui avait reçu la consécration suprême.

« C’est la deuxième année de suite qu’on a la chance d’avoir le prix du jeu de l’année, c’est extraordinaire », s’est réjoui Martial Bossard, cofondateur du studio créé en 2002. Contexte sanitaire oblige, les différentes distinctions ont été remises à distance, à l’exception de deux prix : celui de la personnalité de l’année, revenu au streamer ZeratoR qui organise depuis 2017 un marathon de jeux vidéo à but caritatif, et un « Pégase d’honneur » décerné à Eric Chahi.

Ce dernier, à l’origine de titres comme « Another World » au début des années 90 ou « Paper Beast » en 2020, a reçu son prix des mains de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. « Je suis la ministre des jeux vidéo. Le jeu vidéo est une expression culturelle majeure, il a donc toute sa place au ministère de la Culture », a déclaré Mme Bachelot, relevant que les pouvoirs publics étaient mobilisés pour soutenir le secteur en France à travers diverses aides.

Quelque 1 500 membres de l’Académie des arts et techniques du jeu vidéo, créée en 2019, ont eu à se prononcer sur les jeux vidéo réalisés en France et sortis en 2020. Trois catégories récompensaient également des titres étrangers.

La cérémonie s’est tenue alors que le secteur vient de connaître une année 2020 faste, lors de laquelle il a largement profité des périodes de confinement qui ont contraint la population à rester à son domicile. En France, son chiffre d’affaires a ainsi atteint 5,3 milliards d’euros l’an passé, soit une hausse de 11,3% par rapport à 2019.