Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Georges Goerens, musicien philosophe

Texte : Godefroy Gordet
Photo : Noemie Koppe

Connu et reconnu comme le leader, chanteur et compositeur du groupe indie-rock Seed to Tree, Georges Goerens s’est créé, en janvier 2017, son alter-ego « Bartleby Delicate ». C’est sans tourner le dos à l’excellent quatuor luxembourgeois, qu’il développe un projet solo couplant voix et guitare sur des textes poético-philosophiques. Pour autant, fidèle à son premier projet musical, Georges continue son épopée collective avec Seed to Tree. Le groupe a sorti dernièrement Proportions, un second disque magnifique et profond, sans empêcher ce Bartleby d’expérimenter en parallèle. On ne se marche pas sur les pieds dans la famille…

Enfant du Grand-Duché, Georges Goerens grandit à Luxembourg-ville. Alors qu’il n’y avait aucune préméditation dans le fait qu’il devienne musicien, à 12 ans, il commence à jouer de la guitare classique. S’en suit ensuite un long processus d’apprivoisement, « j’ai pris mon temps pour trouver un rapport personnel à cet instrument et écrire mes propres chansons ». Il commence par jouer des reprises, puis, incité par l’école à écrire des poèmes, il adapte très vite ses textes en musique.

En 2009, il monte Seed to Tree avec le musicien Benjamin Heidrich, avant d’être rejoint en 2010 par le batteur Michi Mentgen, et de commencer à jouer leur musique dans les bars du coin. Georges se retrouve « naturellement » lead, compositeur et chanteur du groupe. Une position qui correspond à sa personnalité et ses aptitudes, « je pense qu’on ne s’est jamais vraiment posé de questions. Nos caractères très différents ont fait que chacun a trouvé sa place dans cette constellation ». Benjamin Renz les rejoint en 2012 et le groupe trouve alors sa configuration actuelle avant de commencer à décliner des ambitions plus pro’.

Leur premier EP The Early Years sort en 2012 et fait pas mal de bruit dans le coin, soutenu alors par le single Broken Downs qui les lance un peu dans le circuit. Entre 2013 et 2015, ils font leur premier Rock-A-Field, participent au programme transfrontalier Multipistes, assurent les premières parties de grands noms tels que Jacco Gardner, Kodaline ou Villagers, pour finalement sortir Wandering en mars 2015. Ce premier album connaît un bel accueil et les fait voyager dans une tournée européenne. Aujourd’hui, Until It Gets Better, le titre phare de l’album, cumule près d’un million d’écoutes sur spotify, pourtant, rien n’était planifié, « on a souvent été au bon endroit, au bon moment ».

Un projet en solo pour s’affirmer en tant qu’artiste

Artiste infatigable, depuis janvier 2017, George Goerens développe son projet solo Bartleby Delicate. Une façon de sortir un peu de Seed to Tree, mais surtout de « foncer » en tant qu’artiste, « je prends du plaisir dans cette relation individuelle à la musique ». Plongé dans un rapport autobiographique à sa musique, avec Bartleby, Georges expérimente des choses qui lui sont propres.

Mélange de pop-rock et de folk, sur des textes chanté en anglais, Bartleby Delicate, sort l’EP Whatever We Find Suitable to Compare en avril 2018. Un premier projet, où il parle d’isolement, de rencontre humaine et d’interconnexion… Une sorte de manifeste humaniste, « dans notre société capitaliste on a perdu cette idée de rencontre et d’échanges. Dans ma musique je raconte ces histoires de rencontre, ce monde complexe et le fait que c’est dans la trivialité qu’on se retrouve ». Comme Camus l’a exprimé, ce sont les petites choses qui font les héros et c’est un peu ce que Georges souhaite exprimer avec Bartleby, « ce sont les petites choses de la vie qui me parlent et me font du bien. J’aime cette banalité et je veux montrer la richesse sous ce manteau de trivialité ».


Retrouvez l’intégralité de notre portrait dans le Bold 57 dispo actuellement