Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Le dernier clip de Skrillex est énorme! Merci Fleur & Manu!

Texte Godefroy Gordet

Réalisé par Fleur & Manu le clip du titre Doompy Poomp de Skrillex, est juste grandiose. Dans la grande lignée du travail des deux réalisateurs français, l’idée est originale, drôle, l’esthétique est soignée et tout ça colle parfaitement au son. « Fleur et Manu sont parmi mes réalisateurs de clips préférés. Vraiment. J’ai toujours voulu travailler avec eux. » explique Skrillex.

Passés par l’école de communication visuelle de Bordeaux et des stages chez H5, Emmanuel Cossu et Fleur Fortuné, forment le duo de réal’ français le plus en forme du moment… Manu est lancé dans le domaine par un premier clip pour Les Beats qui Tapent Fort de DSL il y a 10 ans, un truc qui a pris un coup de vieux mais qui nous donne déjà un bel aperçu du pouvoir du bonhomme. Pendant que Fleur bosse chez H5

Leur premier clip en duo, ils le font en 2007 pour le titre Derrick Starter de Turzi. Puis il rencontre Sebastien Tellier pour qui ils font Sexual Sportswear et Roche

Après avoir bossé avec Gesaffelstein, Tricky, M83, Sébastien Tellier, Connan Mockasin, Movement ou Etienne de Crecy, ou pour Lacoste ou Renault, sur des projets aussi ambitieux que réussis, on a du mal à croire que Fleur et Manu vont en rester au « court ».

Depuis leur boulot sur les trois vidéos pour M83, Midnight City (octobre 2011), Reunion (mai 2012) et Wait (décembre 2012), on voyait déjà se dessiner le spectre d’une envie de cinéma, d’un besoin viscéral de bosser sur un long, ou en tout sur une histoire qui tiendrait dans sa progression narrative ou esthétique. Bref, cette trilogie prouve et convainc les sceptiques sur la capacité de Fleur & Manu à nous faire rêver… Dans les trois vidéos on suit les épopées d’un groupe d’enfants aux pouvoirs télékinésiques qui s’échappent un moment de leur captivité (en asile, labo, ou prison…) pour vivre la vie d’enfants ordinaires. Poursuivis par des êtres sans visage dans la seconde vidéo, le dernier épisode conclut avec poésie ce « film » en trois épisodes. Pure merveille!

Pour en revenir à leur petit dernier (Doompy Poomp) le voici tout chaud sorti du four: