Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

MC Solaar à la Rockhal : un flow qui n’a pas pris une ride

Texte : Pamela Mango / Carl Neyroud
Photos : Carl Neyroud (Deadly Sexy Carl)
+
de photos

Dix ans après Chapitre 7, MC Solaar, de son vrai nom Claude M’Barali, est revenu en fin d’année dernière avec un album intitulé Géopoétique. Un an après cette sortie, le rappeur a pris la route pour son Géopoétique Tour en faisant un crochet par la Rockhal avec Den Atelier ce mardi 12 Décembre. Bold Magazine ne pouvait manquer le retour de l’artiste iconique qui nous aura tous fait danser sur Hasta La Vista. Près de 2 000 personnes étaient présentes pour assister à ce come-back des plus attendus. L’as de trèfle aura-t-il piqué nos cœurs ? 

Après une première partie assurée par sa choriste Maureen Angot, il est temps de faire place au Maitre de Cérémonie. Il est 20h40, et la salle est plongée dans l’obscurité. Une étoile gigantesque descends du plafond, et depuis la scène on entend « MC Solaar, MC Solaar…» résonner dans toute la Rockhal avant les premières notes de La Venue du MC, un morceau bien approprié pour commencer le show.

Pourtant, la mayonnaise aura du mal à monter musicalement , et il faudra attendre Bouge de là pour sentir l’artiste « beaucoup plus à l’aise », et le public emporté. On notera d’ailleurs que MC Solaar impliquera énormément son équipe et ses choristes feront partie intégrante du show, Marka et Maureen auront de multiples occasions d’être sur le devant de la scène. Les titres culte touchent et les fans sont là pour scander en cœur Qui sème le vent récolte le tempo, Nouveau Western mais encore et surtout le magnifique Caroline.

Du nouvel album, notre attention sera retenue par le bel hommage à Serge Gainsbourg avec Super Gainsbarre, chanson que l’artiste aura composée et qu’il interprétera en duo avec Maureen. Nous nous demandons juste si on ne trouverait pas la mise en scène inappropriée. En effet, les vidéos, effets de scènes et chorégraphies incluses dans le show semblent être de trop. Le flow de l’artiste n’ayant pas pris une ride, nous nous serions bien contentés d’une scène simple, sans artifices.

Le rappeur au vocabulaire le plus riche et étudié du rap français aura tout de même assuré une assez bonne performance et à 22h30, il sera temps de quitter les lieux…