Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Qui est Law Roach, styliste le plus en vue à Hollywood ?

The Hollywood Reporter vient de nommer Law Roach styliste le plus puissant de l’année, récompensant ses looks les plus spectaculaires, notamment portés par Zendaya, mais également son influence sur l’industrie. Mais qui est cet « architecte de l’image », comme il se définit lui-même, qui n’hésite pas à briser certains diktats pour rendre la mode plus inclusive ?

Si vous ne connaissez pas (encore) Law Roach, vous avez forcément déjà vu, voire admiré, certains de ses looks sur les tapis rouges des plus prestigieuses cérémonies. Lors des Oscars, en avril dernier, vous n’avez pas pu passer à côté de la sublime robe jaune signée Valentino que portait Zendaya, d’un naturel presque déconcertant, que l’actrice et chanteuse a soigneusement choisi avec son styliste – et ami de longue date – Law Roach. Aujourd’hui, cet « architecte de l’image » de 42 ans se hisse au sommet du classement Hollywood’s Most Powerful Stylists (Les stylistes les plus puissants d’Hollywood) du magazine américain The Hollywood Reporter. Et une chose est sûre, vous n’avez pas fini d’entendre parler de lui.

De Chicago à Hollywood

« Wow, regarde ce petit garçon qui a grandi dans le South Side de Chicago, et qui crée ces looks qui vont devenir iconiques et dont les gens parleront », se dit Law Roach lorsqu’il habille les plus grandes stars de la planète, comme il le confie à The Hollywood Reporter. Une fierté pour ce natif de Chicago, qui a connu une ascension fulgurante en une décennie seulement au point de devenir l’un des stylistes les plus emblématiques d’Hollywood.

Peut-on parler du fameux rêve américain qui devient réalité avec Law Roach ? Pas si sûr, puisque le styliste n’a pu compter que sur lui-même, son talent, son sens du style, et sa persévérance pour parvenir à se hisser au rang des créateurs de tendances les plus incontournables. C’est d’ailleurs en vendant des vêtements vintage, de la seconde main rare, qu’il a débuté dans la mode, et a commencé à se faire un nom dans une industrie très exigeante. Puis il a rencontré Zendaya, l’une de ses premières clientes, qui n’était à l’époque pas l’icône de mode que l’on connait aujourd’hui. C’est Law Roach qui a largement contribué à faire des looks de la jeune femme des moments d’exception, devenus pour la plupart viraux. Chose qui est tout sauf le fruit du hasard.

Le styliste explique à The Hollywood Reporter qu’il a d’abord eu du mal à convaincre les designers les plus en vue pour les looks de la jeune actrice américaine qui comptait alors essentiellement des pré-adolescents parmi ses fans. Law Roach s’est alors tourné vers des marques émergentes, plus méconnues, pour construire le style de la jeune femme dont la notoriété ne cessait de croître. Et lorsque les plus grandes maisons ont commencé à s’intéresser à Zendaya, Law Roach a décliné proposition sur proposition. « [Zendaya] n’avait jamais porté Valentino avant de devenir le visage de Valentino », confie-t-il au magazine américain. Une stratégie payante, donc.

L’inclusivité aux portes d’Hollywood

Law Roach a aujourd’hui une grande influence à Hollywood, ainsi que sur l’industrie de la mode, et il se sert de ce poids pour tenter de faire bouger les lignes. Une chose qui passe par de nombreux looks non genrés, comme on peut le voir dans le reportage qui lui est consacré dans The Hollywood Reporter à l’occasion de cette nomination, mais également par de nombreux hommages à des icônes noires. Pas plus tard qu’en avril dernier, Zendaya a fait sensation au déjeuner Essence Black Women in Hollywood dans une robe vintage Yves Saint Laurent ayant appartenu à Eunice Johnson. 

Il s’agit non seulement d’inclusivité, mais également de faire perdurer ces icônes qui ont marqué plus d’une génération. « Personne ne nous a demandé de faire cela, mais [nous] prenons simplement l’initiative de le faire pour nous assurer de garder ces icônes en vie et de continuer à en parler », explique le styliste.

Zendaya n’est bien évidemment pas la seule cliente de Law Roach, qui façonne également les looks d’Anya Taylor-Joy (« Le Jeu de la dame »), dont certains ont aussi fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois, de Priyanka Chopra Jonas (« Quantico »), de Kerry Washington (« Scandal »), ou encore d’une certaine… Céline Dion. Boudée par la mode pendant des années, la chanteuse canadienne s’est elle aussi soudainement transformée en une véritable icône, précisons-le.

Pour ce titre de styliste de l’année, Law Roach fait la couverture du célèbre magazine américain dans une tenue Louis Vuitton – veste de costume et kilt écossais – tandis qu’à l’intérieur du magazine on le découvre en manteau et plateformes vertigineuses Valentino, couleur or. Une chose est sûre, avec cet architecte de l’image, les diktats peuvent bel et bien se mettre à trembler.