Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Superhuman Happines, Escape Velocity

Texte Godefroy Gordet

Découverte de cette rentrée, Superhuman Happiness nous livre un son positif, dansant, qui met le sourire aux lèvres… Une musique habitée d’émotions compliquées, mais une pop alternative qui pourtant se révèle légère et accessible.

Superman

Dirigé par le compositeur Stuart Bogie, un insatiable créateur qui a travaillé avec Arcarde Fire, David Byrne, Iron & Wine, TV On The Radio et Antibalas, le groupe basé à Brooklyn crée une indie pop rock psyché, aux rythmiques qui font bouger.

Escape Velocity nous offre sept pistes qui explorent l’homme et la technologie, avec des titres comme VHS, et son génial saxo 90’s, et Super 8 qui dévoile des influences pop 80’s, ou dance progressive des années 70, en mêlant un peu de lyrisme à tout ça. Dans un autre registre, Date and Time aborde notre dépendance aux médias sociaux en exploitant dans le refrain la tirade, « Nous n’allons nulle part en cliquant sur ces jolies images ». Entre associations vocales et harmonies des synthés électro pop, l’album donne ce rythme entrainant qui charge les chansons d’une salve d’idées entre joie, et désespoir, toujours au 3ème degré.

La composition et l’enregistrement du disque se sont faits avec Stuart Bogie, Sam Levin, Eric Biondo, membre fondateur, la chanteuse Andrea Diaz, le saxophoniste Colin Stetson, la violoniste Sarah Neufeld et le batteur Joe Russo. Superhuman Hapiness, avec ce nouveau disque, pousse plus loin encore la synergie qui porte leur musique. La musique est pour eux un art qui remplit nos coeurs et nos esprits et, de fait, réunit les gens.

Un album qui pousse à danser, sans même qu’on s’en rende compte, une alternative à la musique électro d’aujourd’hui qui domine le paysage musical. Une formation qui monte et qui n’a pas fini de nous faire décoller avec elle. Mais surtout, avec ses belles harmonies, ses ondulations rythmiques, son côté old school et ses impulsions positivistes, Escape Velocity donne une bonne raison au groupe de porter le nom de Superhuman Happiness.