Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Un fake Made in China

Texte Godefroy Gordet

Saurez-vous retrouver le vrai du faux tableau… La Dulwich Gallery de Londres invite ses visiteurs à découvrir la réplique « Made in China » qui se mêle aux chefs d’œuvres de sa collection de plus de 270 toiles. Dès le 10 février, la galerie londonienne invite donc ses spectateurs à s’approcher et poser un nouvel œil sur ses toiles souvent « balayées » du regard…

A l’initiative du musée (Dr Xavier Bray conservateur en chef du musée) et de l’artiste conceptuel Doug Fishbone, il s’agit d’observer l’authenticité des œuvres en comparant les techniques de travail, les styles et particularités de chaque peintre. Une façon ludique de sensibiliser les visiteurs à la « grandeur picturale » des tableaux.

« Beaucoup de maîtres de la peinture, de Titian à Rubens, ont encouragé la copie de leur travail (…) aujourd’hui, les plus célèbres peintures sont reproduites par millions en Chine… »

Le faux tableau ne sera révélé que trois mois plus tard (du 10 février au 26 avril), donnant le temps aux visiteurs d’émettre leurs suppositions par tweets. Ceux qui trouveront le « fake » seront (peut-être) ironiquement récompensés par une réplique d’un des tableaux de la galerie. Néanmoins la tâche s’annonce ardue, ce « made in China », même s’il ne coûte que 120£, est bougrement ressemblant… Réalisé par un workshop d’artistes basés en Chine (premier exportateur de répliques en peinture) le tableau est semblable à l’original, seul un regard avisé et concentré pourra en déceler les failles…

Dans la même idée, la galerie, proposera en vente dans sa boutique un tee-shirt imprimé « I failed to spot the replica »… Une façon pleine d’humour de vous avouer vaincu face aux faussaires.

La réplique sera révélée le 28 avril et l’original retrouvera sa place. Un temps les deux tableaux seront suspendus côte à côte pour que chacun puisse les comparer…