Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Y s’passe quoi ce weekend (6.03)?

Texte Godefroy Gordet

Je sais pas vous mais pour nous cette semaine a été fluide et agréable. A la grâce du soleil, sûrement. En tout cas, on a beaucoup d’énergie à balancer par la fenêtre et plus encore si les soirées se profilent dans le bon sens. Ce weekend outre le salon de la pêche, qui a l’air d’être un événement incontournable en grande région, ou l’Open de Squash à Sandweiler, il y a pléthore de nuits chaudes qui te feront passer un dimanche sous barbiturique (si vous n’avez rien compris à cette phrase, c’est que vous ne l’avez pas bien lu).

Vendredi,

Aujourd’hui, même si les températures n’atteindront pas le zénith qui nous emmène bronzer sur nos terrasses, dans les parcs ou sur les trottoirs (si si ça se fait…), il fait beau. Le ciel est turquoise et putain tout le monde arbore une espèce de sourire un peu étrange entre extase ensoleillée et début de weekend.

Côté spectacle, au TNL tu peux aller voir Lapin blanc, Lapin rouge, du théâtre concept sans décor, ni répétition, ni metteur en scène. L’interprète prend connaissance dans l’instant du texte devant les spectateurs. Nassim Soleimanpour signe ce texte créé en 2010, représenté autour du monde et joué dans une quinzaine de langues par de nombreux comédiens… Sinon, l’Impro Comedy Show est une fois encore à l‘Abbaye de Neimenster… Un petit ciné concert au Carré Rotondes devrait te réconcilier avec le monde. Le film Trains of Thoughts de Timo Novotny t’embarque de Vienne à Moscou en passant par New York ou Hong Kong. Une créa’ vidéo qui s’interroge sur le métro et les populations qui y transitent. Derrière, le trip-hop acid jazz de Sofa Surfers vient doucement et très justement rythmer l’action… A voir absolument!

Côté concert, l’Orchestre Philharmonique t’invite à une soirée autour des oeuvres de Blacher, Prokofiev et Strauss. Le live est enregistré par 100,7 pour rediffusion. De l’autre côté du pays, à l’Opderschmelz tu peux tenter la soirée piano à quatre mains aux influences arabes. Kamilya Jubran, figure de la musique arabe saura te charmer. Malheureusement pour toi le concert de la jolie Nena (new wave pop) à l’Atelier est soldout mais tu peux te retourner vers la RockhalCORBI, MC de la scène hip-hop locale, vient balancer son flow pour soutenir la sortie de son premier album solo De Gëllene Stull. 

Côté bar, au Ikki à Clausen, le Magazine Femmes vient célébrer la femme autour d’un verre, rendez-vous là-bas pour l’afterwork! Après tu peux te diriger vers le Gudde Wëllen, ils font une SALON night et t’invitent à rejoindre le listening club à partir de 18h. En guest les DJ Tomas Tello & D.E.T.90

Samedi,

Allons-y gaiement! Un marché Place Guillaume, une brocante Place d’Arme, des cours de cuisine au Casino 2000, les fameuses dégustations de chez Knopes, les Ateliers danse de la Banannefabrik et un petit débat sur le film Soundhunters au Ratskeller (pour le LuxFilmFest), avec tout ça tu pourras pas dire que les journées sont mornes au Luxembourg…

Côté spectacle,

Tu as l’avant première de Baby(a)lone, le dernier film de Donato Rotunno. Une histoire d’amour et d’adolescents. Des jeunes de 13 ans qui connaissent trop bien la violence, la drogue et la pornographie. Tout cela ils le vivent à l’école, là où se forment aussi, des amitiés, des couples, des amourettes. Le bonheur d’un premier amour viendra leur donner un sentiment encore inconnu pour eux. Au Théâtre des Capucins tu pourras assister à l’Amnésique en Musique, du Théâtre musical en français. Le pitch: « Une chanteuse étourdie et un musicien peu bavard prolongent une carrière de galas et de casinos, arpentant toujours et encore les planches des théâtres. Leurs mémoires, trouées comme du fromage suisse, les font divaguer, s’égarer, s’emmêler… qui pourra les remettre sur les rails? » Sur l’idée de Philippe Leygnac et la mise en scène de Julien Feder, ce spectacle donne un parfait medley entre musique et théâtre, occupation sonore et visuelle de la scène, virtuosité et puissance de jeu.

Côté concert,

Au Kinneksbond de Mamer une soirée musicale se profile pour le Telethon: « Trio incredible: Smetana meets Laurel & Hardy ». Mais dur dur de résister à l’appel de Dope D.O.D à la Kutlurfabrik. Le trio hardcore rap dubstep hip-hop, grime, hororcore… On ne sait plus… Composé de Dopey Rotten, Skits Vicious et Jay Reaper, vient prendre possession de la Kufa avec des titres aussi lourds que What Happened ou Ridiculous. Pour les avoir vus aux Trinitaires en décembre 2013, ça va être lourd. Demain soir, il y a aussi Cats on Trees à la Rockhal. Duo pop rock français, composé de la chanteuse Nina Goern et du musicien Yohan Hennequin, sorti de l’ombre depuis le Printemps de Bourges et nommé récemment dans la catégorie « Album révélation de l’année » aux Victoires de la musique 2014. Avec quatre albums au compteur, Cats on Trees joue de poésie pour donner à écouter son monde merveilleusement tendre et touchant. Entre prose sautillante, joyeuse, douce et sonorités intimes à écouter près du feu, le duo est souvent comparé à CocoRosie ou Regina Spektor. Chez eux, les arbres sont pleins de chats et les mélodies aussi câlines que des chatons… Mais le clou du spectacle c’est bien le Bionic Orchestra 2.0 qui se pointe à la BAM de Metz. Un spectacle entre Beatbox et arts numériques orchestré par Ezra, l’un des maîtres de la scène internationale du beatbox. Une histoire qui parle de l’homme et la machine, leur rapport, leur passion, leur complicité. D’un geste il pilote la scène, jouant avec les lumières et l’espace par les sons et les formes qui se créent et s’éparpillent autour de lui. « Poéticoméchanique » ce truc…

Dimanche,

Repose toi bon sang!

Et le soir dès 21h n’hésite pas à aller voir le concert de Curtis Harding à l’Atelier c’est juste une folie. De la Soul made in US comme on en voit pas beaucoup. En même temps le type a débuté à Atlanta, là où réside le Soul Power, il parait, alors… Cette musique c’est un truc qui t’oblige à te déhancher, quoi que tu fasses tu pourras pas lutter. Harding est une sorte de génie coincé entre Marvin Gay et Ray Charles, un pur plaisir. « La musique de l’âme » dans tout sa splendeur, ses vibrations et son intensité.