Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

Thérapie Taxi : « Personne dans le groupe n’a les mêmes références »

Texte : Sarah Braun
Photo : Julie Oona

Thérapie Taxi, c’est d’abord Adélaïde et Raphaël, très vite rejoints par Felix. On les a connus avec Hit Sale, leur premier titre avec Roméo Elvis en featuring. On a tout de suite adopté leurs textes crus et adoré suivre leurs pérégrinations de tournée sur Instagram. Une tournée, justement qui débute avec un sold out (depuis plusieurs mois, déjà !), à la BAM de Metz. On n’a pas pu résister à notre envie incommensurable d’aller à leur rencontre pour prendre la température.

C’est votre première date à Metz. Qu’en attendez-vous ?

C’est l’une des premières dates de notre tournée d’automne et elle affiche complet, alors on est contents ! On n’y a jamais joué encore : c’est cool de découvrir une nouvelle ville et son public !

Votre histoire a commencé grâce à une petite annonce. Vous pouvez nous raconter ?

J’avais posté une annonce sur le site easyzik pour faire un groupe de folk (je faisais du violoncelle et un peu de guitare/harmonica). Un jour, Raph m’a appelé. C’était longtemps après avoir passé l’annonce. Je suis allée chez lui pour voir, on a chacun joué un morceau et on s’est lancé.

Vous avez vraiment explosé en quelques mois : comment vivez-vous cela ?

Carrément bien ! On ne peut pas se plaindre ! C’est génial de voir les salles se remplir ! Cet été, nous avons fait la tournée des festivals, le public nous a bien chauffés ! C’était assez puissant de voir que les gens écoutent et connaissent nos chansons un peu partout ! C’est super fort et hyper motivant! Après, on ne peut pas encore prendre trop de recul par rapport à tout ce qui nous arrive. Mais on savoure !

Vous devez notamment votre succès à Hit Sale. Comment vous est venue l’inspiration pour cette chanson ?

Simplement, dans une chambre, comme des centaines d’autres sauf qu’assez vite on s’est rendu compte qu’elle avait quelque chose de spécial.

Pouvez-vous nous parler du processus de création derrière vos textes ? Qui écrit ? Vous commencez par la mélodie ou les paroles ?

Chaque chanson est différente. Souvent, on écrit les textes, on trouve la mélodie chacun de notre côté. Ensuite seulement, on présente au groupe une maquette qu’on travaille tous ensemble, et enfin avec notre réalisateur, Alexandre Zulianni.

Vos textes justement, fascinent parce qu’ils sont très crus, mais surtout très vrais. Je pense notamment au texte de Salope. Le message ne serait pas passé avec un discours, disons, plus « politiquement correct » ?

Il n’y a surtout pas vraiment de message à faire passer, juste un sentiment, le partage commun d’un vécu.

Quelles sont vos influences ?

Elles sont très larges : personne dans le groupe n’a vraiment les mêmes références. Cela va du rock, plus ou moins dur, à la house en passant par le funk et le rap… En revanche, on est tous assez curieux de la scène qui nous entoure actuellement parce qu’elle est super innovante et inspirante.


Retrouvez l’intégralité de l’interview dans le Bold 54 dispo actuellement !