Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

« Matrix 4 », résurrection d’une saga culte

Fallait-il un quatrième « Matrix » ? Un nouveau volet de la saga de science-fiction, devenue culte sous forme de trilogie, débarque sur les écrans dans une « résurrection » qui divisera probablement les fans.

À 57 ans, Keanu Reeves rempile dans l’un des rôles qui ont le plus marqué sa carrière, avant « John Wick » : le hacker Thomas Anderson, devenu Neo, sauveur de l’humanité, après avoir déchiré le voile des apparences entre la « matrice », dans laquelle pensent évoluer les hommes, et la réalité, où ils sont « cultivés », réduits à l’état foetal par les machines.

Neo était laissé pour mort à la fin du troisième volet, « Revolutions », sorti il y a 18 ans, mais dans « Matrix », dont la narration à tiroirs, sujette à une infinité d’interprétations, a toujours régalé ses fans, tout est possible: il revient à l’écran dans cet opus, intitulé « Résurrections ».

Pour ce nouveau volet, la réalisatrice, Lana Wachowski, sait que les attentes sont élevées: la trilogie, qui a déjà rapporté 1,6 milliard de dollars au box-office, avait été pensée comme telle dès ses débuts et est vue comme un tout par la fanbase.

Elle s’embarque seule dans l’aventure: sa soeur Lilly, avec laquelle elle travaillait, n’a pas poursuivi. Dans ce nouvel épisode, Thomas Anderson est devenu un créateur de jeux vidéos respecté, menant une vie semble-t-il paisible en Californie. De son passé agité, il ne semble plus rien lui rester, si ce n’est sous forme de cauchemars qu’il évoque avec son thérapeute, l’Analyste (Neil Patrick Harris).

Un « déjà vu » assumé

Mais dans « Resurrections », tout le monde n’a pas oublié Neo: l’apparition de « Bugs » (Jessica Henwick) pourrait bien faire replonger Néo dans les arcanes de la Matrice…

Pendant tout le film, « Matrix Resurrections » joue avec l’idée du « déjà vu », citant à l’écran des scènes de la trilogie pour mieux les réinterpréter, dans une histoire davantage centrée sur la relation entre Neo et Trinity, le personnage joué à nouveau par Carrie-Anne Moss, et qui revient sous les traits d’une mère de famille, fan de moto, Tiffany…

Lapin blanc, choix entre la pilule bleue et la pilule rouge, cité rebelle, machines toutes puissantes et scènes de combat chorégraphiées, l’univers Matrix est de retour, même si certaines innovations risquent de faire bondir les puristes. Le choix d’un nouvel interprète, Yahya Abdul-Mateen II, 35 ans, en lieu et place de Laurence Fishburne, pour un personnage iconique, Morpheus, n’est pas la moindre de ces surprises.