Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

« Chanson douce » : quand le pire devient somptueux

Texte : Karine Altmeyer

La pièce « Chanson douce », mise en scène par Véronique Fauconnet et assistée de Elena Vozarikova, a fait le bonheur des spectateurs du Théâtre National du Luxembourg. 

La pièce « Chanson douce », avec une très belle adaptation par Pauline Bayle du magnifique roman de Léila Slimani, nous fait découvrir une drôle de nounou, Louise, grâce à un couple de trentenaires, Paul et Myriam, parents de deux jeunes enfants, Mila et Adam. Lorsque Myriam décide de reprendre son activité d’avocate mise en suspend suite à la naissance de ses enfants, le couple se met à la recherche de la nounou idéale et déniche la perle rare en la personne de Louise qui sait se montrer consciencieuse et attachante.

Les enfants adorent cette nounou qui, peu à peu, va occuper une place centrale dans le foyer. Louise, en plus de veiller sur les enfants,  prépare de bons petits plats pour la famille et leurs amis, part en vacances avec eux… Mais progressivement, on va découvrir que Louise qui est attentionnée et dévouée dans son rôle de nounou, est totalement désordonnée lorsqu’elle quitte son travail ! Elle néglige son appartement, ne le nettoie pas, laisse la vaisselle s’amonceler dans l’évier, ne règle aucune facture et n’ouvre même pas les courriers de rappel y relatifs qui s’entassent… De plus, Louise a de terribles hallucinations….

De magnifiques interprétations

En recevant un jour un courrier de réclamations de la part du Trésor Public en leur qualité d’employeurs de Louise, Paul et Myriam commencent à s’interroger sur la personnalité complexe de leur nounou qu’incarne magistralement Colette Kieffer, dévoilant les facettes de Louise, à la fois attachante, formidable, bouleversante, voire terrifiante… Katell Daunis interprète le rôle de Myriam, la mère des enfants, qui au début, se montre, tellement enthousiaste et heureuse pour ensuite apparaître totalement dubitative ainsi que celui du petit Adam. De même, Mathieu Saccucci, joue le rôle du père ainsi que celui de la petite fille Mila. Tous deux réalisent de magnifiques interprétations.

La scénographie de Christophe Rasche, accompagnée de la musique de René Nuss, va accentuer cette désagrégation de l’état mental de Louise, révélant une très grande frustration, voire un indomptable mal de vivre ! On assiste alors à des réactions de plus en plus inquiétantes de la nounou jusqu’au jour où un drame se produit. Une somptueuse pièce de théâtre, perturbante, voire glaçante !