Regarder la vidéo en entier
Accéder directement au site
BOLD Magazine BOLD Magazine

La première sculpture cubiste de Picasso aux enchères

Christie’s proposera un lot d’exception durant sa prochaine vente du soir new-yorkaise dédiée au XXème siècle. Il s’agit de « Tête de femme (Fernande) », la première sculpture cubiste de Pablo Picasso. 

Si les toiles de l’artiste espagnol atteignent régulièrement des sommets aux enchères, ses travaux sculptés se font plus rares sur le marché. Pourtant, ils accompagnent son oeuvre dessiné et peint. La preuve avec « Tête de femme (Fernande) ». Cette sculpture datée de 1909 marque l’aboutissement d’une importante série d’études peintes de Fernande Olivier, le premier grand amour et muse de Picasso. Elle représente un moment charnière dans le développement du cubisme, et atteste d’un nouveau traitement des volumes et des formes. 

« Ce buste en bronze tridimensionnel, inspiré de la première muse de l’artiste, Fernande Olivier, est un exemple rare, représentant un moment absolument crucial dans le développement de la pratique artistique de Picasso, du cubisme et de l’histoire de l’art en général », a déclaré Marc Porter, directeur de Christie’s Amérique, dans un communiqué.

Il existe une vingtaine de moulages connus de « Tête de femme (Fernande) », dont la majorité se trouve dans des musées comme le Musée national Picasso à Paris, la National Gallery à Prague ou encore la National Gallery of Art à Washington, D. C. L’exemplaire en vente chez Christie’s provient du Metropolitan Museum of Art. Il a rejoint la collection de l’institution muséale new-yorkaise en 2013, suite à un don du  philanthrope et magnat des cosmétiques Leonard A. Lauder. 

Cette sculpture pourrait être adjugée pour plus de 30 millions de dollars (environ 27,4 millions d’euros). On est loin des 141,3 millions de dollars auxquels a été vendu « L’Homme au doigt » d’Alberto Giacometti en 2015 à Christie’s à New York. Un record encore inégalé pour une sculpture aux enchères. La vente de « Tête de femme (Fernande) » permettra au Met de lever des fonds pour enrichir sa collection d’oeuvres d’art. 

« Tête de femme (Fernande) » passera sous le marteau en mai durant la vente du soir « 20th Century ». A cette occasion, les collectionneurs d’art pourront également enchérir sur « Champs près des Alpilles » de Vincent Van Gogh. Cette peinture à huile est l’une des deux toiles que Van Gogh a envoyées à son ami Joseph Roulin, alors qu’il séjournait dans un asile à Saint-Rémy-de-Provence. Elle est restée en mains privées depuis sa création en 1889, et est estimée à plus de 45 millions de dollars (environ 40 millions d’euros).

Avant d’être mis aux enchères à New York, « Tête de femme (Fernande) » sera exposé à Hongkong et à Londres.